Beaucoup de travail, et quelques idées de lecture

Vous me pardonnerez, j'en suis sûr, le silence radio des dernières semaines. J'ai dû, d'une part, consacrer mon temps à plusieurs tâches connexes qui se sont avérées voraces en temps, et d'autre part, je n'avais rien de bien nouveau à dire ici.

Pour tout vous dire, je travaille simultanément à plusieurs projets en ce moment, et c'est parfois un peu ardu de reprendre mon souffle. J'ai fait le décompte. 3 livres et un recueil de poèmes en réécriture, 1 livre en cours de rédaction, 1 livre à demi rédigé et sagement en attente d'un peu plus d'attention... Puis il y a la foule de bribes et d'idées surgies de nulle part que je me dois de contenir entre les pages de mon journal ou dans un fichier caché quelque part, verrouillé à clé pour ne pas trop m'en imprégner avant que le temps ne soit propice. Beaucoup de réflexions.

Je suis aussi en période d'absorption, et j'ai donc dressé une liste de lectures formatrices que je désire voir disparaître très rapidement. Cette liste (en grande partie fournie par mon amie et co-membre de PEN Québec, Kateri Lemmens - prof en création littéraire à l'UQAR, pour les intéressés, et auteure du très beau Retour à Sand Hill ainsi que de l'essai Nihilisme et Création : Lectures de Nietzsche, Musil, Kundera, Aquin) se présente ainsi :

- Lettres à Mademoiselle Brochu, de Maxime-Olivier Moutier (Entamé)

- Why we Write, de Meredith Maran (Entamé)

- Marie-Hélène au mois de mars, de Maxime-Olivier Moutier

- Borderline, de Marie-Sissi Labrèche

- Ulysses, de James Joyce

- Lignes de faille, de Nancy Houston

- Creators on Creating, de Frank Barron, Alfonso Montuori et Anthea Barron

- Les Poètes, de Louis Aragon

- Oeuvres, d'Albert Camus (au milieu de la Peste, en ce moment)

- Poétique des textes, de Jean Milly

J'ai choisi de m'astreindre à ces lectures (quoique Aragon et Camus ne me demandent pas d'effort véritable) pour approfondir ma compréhension de certains types de narration. Des livres pratiques ou hystériques qui recèlent du matériel riche. Si vous aspirez à bien écrire, ne lisez que le meilleur. Hemingway vous le martèlerait du matin au soir. Puis il y a Faulkner et King qui vous diraient sans doute que le Playboy est une source de littérature tout aussi valable... Allez savoir. On a vraisemblablement chacun notre liqueur de prédilection.

J'envisage aussi donner des ateliers d'écriture dans un futur très proche, je vous tiendrai au courant des développements de ce côté ! Et toute cette agitation m'amène enfin à vouloir revisiter mon guide d'écriture, Se donner le droit d'écrire. Des ajouts, des reformulations, du grand remaniement en somme ; j'ai le projet de le rendre beaucoup plus riche et pratique.

Restez à l'écoute, donc, car ce n'est pas demain la veille que j'arrêterai d'écrire !

Félix


Derniers articles
Articles récents
Archives
Recherche par étiquette
No tags yet.
Rechercher par catégorie
Suivez moi!
  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Google+ Icon
  • Black LinkedIn Icon