L'Intention

Petit récit pour la fête des Mères !


Pardonnez l'italique ; un bogue fait rage qui sera, espérons-le, bientôt réglé !

L’Intention

Simon ne vit la voiture qu’au moment où elle freina brutalement pour éviter de le télescoper dans la vitrine de la bijouterie. Le pied de Simon ne s’immobilisa jamais ; son coeur fit un douloureux tintamarre dans le creux de sa cage thoracique. Avant que le chauffeur n’ait pu l’engueuler proprement, il avait disparu au coin de la rue .

Il s’arrêta un peu plus loin. L’alarme avait perdu de sa stridence. Ses yeux caressèrent un instant son sac à dos ; la fermeture éclair close le rassura.

Le collier lui était tombé dans l’oeil quelques jours auparavant. L’éclat des diamants avait à peine rencontré celui de sa pupille qu'il avait désiré mettre la main dessus. Ça n’avait pas été facile. La recherche d’un révolver, en particulier, lui avait coûté. Sed lui avait clairement peint le tableau : “Tu me le ramènes demain, sans bavure, ou bien je t'éclate la tête avec celui-ci, pigé ?” Il avait pigé. On ne déconnait pas avec Sed. De toute façon, il n’avait reçu que l’arme, pas les munitions. Tout ce qu’il désirait, c’était ce collier. Il saurait se faire convaincant…

Des pas. Au coin de l’immeuble, un gardien de sécurité, taser en main, émergea sur la rue. “Il est là-bas !” Simon reprit ses jambes à son cou. Il brandit l’arme derrière lui. “Poussez-vous ! Il va tirer !” Son corps affolé heurta d’autres corps ; on tenta de lui barrer la route, mais il usa de son canon pour s'ouvrir une voie. Argument de taille, s’il en est un. Lorsqu’un homme costaud voulut le bousculer, Simon l’évita de justesse et l’envoya trébucher contre une borne-fontaine. L’adrénaline affleurait, semblait couler en flots par ses pores ; courir, loin, vite, et survivre.

Il parcourut une longue distance, puis il ralentit la cadence. Il était athlétique ; si la fatigue l’accablait, lui, alors le gardien bedonnant avait certainement abandonné il y a longtemps. Un simple regard en arrière lui donna raison.

Il trouva une ruelle, s’y rua et, à l'abri d'une petite maison sèche, retira enfin l'horrible cagoule et la fourra dans son manteau. Il se défit aussi de son jean troué et le jeta au loin, révélant une paire de shorts de sport usée. Voilà. Il serait plus ardu à retrouver. Son manteau neutre était de saison ; on en voyait de semblables partout dans les rues.

Il se glissa avec circonspection au coin de la ruelle. Personne ne le suivait plus. L’euphorie l’enivra, et il gagna les trottoirs d’un air content. Il était fier. Il revoyait le collier, chic, scintillant. Comme la couronne de la Reine. Le genre d’objet pour lequel il n’aurait jamais l’argent, même après son entrée sur le marché du travail, à l'été. Cette simple pensée vint gâter le bonheur nouvellement trouvé. Le futur, comme le passé, ne pouvait rien receler qui fut agréable… Ses parents se donnaient corps et âme pour lui fournir une éducation décente. Un logis. Des calories. La moindre des choses…

Il s’arrêta bientôt devant une maison affalée et morne. La petite clôture de fer forgé, qui autrement aurait donné au lieu un petit air bourgeois, s'effritait sous la rouille et disparaissait derrière les rideaux de graminées jaunies. Il s’avança sur le ciment lézardé jusqu’au vieux perron dont les marches craquèrent douloureusement sous ses pieds. À la porte, il hésita. Il se prépara mentalement aux remontrances qu’il appréhendait, repassant les arguments qu’il avait concoctés. Il poussa la porte ; un grand filet de lumière jaune rentra avec lui dans la cuisine. Tout au bout du rectangle doré, ses yeux étonnés et battant des paupières, le vieux visage de sa mère se présenta à lui. Elle préparait à manger avec lassitude. Ses soeurs rentreraient bientôt de l’école. Son père était parti transporter des inconnus à destination jusqu’aux petites heures du matin. “Simon ? T’es tôt. Il fait pas un peu frette pour se promener en shorts ?” Simon ne répondit pas, mais, tremblant, il s’avança vers elle. Il voyait déjà le regard rutilant de sa mère sur le collier. Aujourd’hui, plus que jamais, elle méritait un tel luxe. Un morceau d'appréciation. Le premier vrai cadeau de sa part. “Voyons, Simon, dis-moi ce que t’as. Pourquoi ton sac est tout dézippé ?” D’un seul coup, Simon prit la pâleur de la neige et se retourna ; son sac était ouvert ! Il y plongea la main, tâta le fond ; vide ! Il n’y avait rien ! Ses yeux s’emplirent d’eau. Il n’arrivait pas à y croire. Ses lèvres frémirent. Le type costaud ! Maintenant qu’il y pensait, le type costaud avait agrippé le sac en trébuchant. Se pouvait-il… ? “Mon cadeau…, balbutia-t-il, j’avais un cadeau. Pour la fête des Mères. Je peux pas croire que je l’aie égaré. Je me suis tant démené. Quel idiot ! Idiot !” Sa mère sourit tendrement. Simon reniflait comme un enfant. Elle ouvrit grands ses bras et le serra contre elle. “Oh, mon Simon. C’est pas grave tu sais. Ce qui compte, c’est le geste. Merci.” Simon se blottit dans le cou de sa mère, et aussitôt, il se sentit rassuré. C’était elle qui l’avait protégé toutes ces années, qui l’avait couvé. Il aurait tant aimé lui offrir un cadeau splendide, unique. Quelque chose qu’elle n’aurait même jamais rêvé posséder. “Tu sais, je t’aime, maman. Merci d’être là pour nous. Ce n’est pas facile, notre vie, mais toi t’es toujours là pour veiller sur nous. J’aurais tellement aimé t’offrir ce cadeau… La prochaine fois, je ferai mieux.” Sa mère versa une petite larme ; son sourire effaçait un peu les soucis profonds qui rayaient son visage. Elle prit Simon par la main et l’entraîna doucement vers le mince voile à paillettes séparant la salle à manger. “Ne t’en fais pas, dit-elle avec bienveillance. Je serai toujours là pour toi.” “C’est l’intention qui compte.” Répéta-t-elle encore. “Et puis, poursuivit-elle, je n’aurais jamais su quoi faire de ce collier.” Simon lui jeta un regard étrange alors qu’elle repoussait le voile du bout des doigts. “Bonjour, Simon.” Fit gravement l’un des policiers assis à la table.

#récit

Derniers articles
Articles récents
Archives
Recherche par étiquette
No tags yet.
Rechercher par catégorie
Suivez moi!
  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Google+ Icon
  • Black LinkedIn Icon